Le moniteur BenQ SW320 est un écran 32″ 4K UHD 10 bits à calibration hardware axé photo avec des dispositions pour la vidéo.

Cet écran est un moniteur de 32″ plus précisément de 31″5 et d’une définition de 3840 par 2160. Il a une dalle IPS de surface mate, ce qui est indispensable pour travailler dans de bonnes conditions. L’écran affiche une profondeur des couleurs sur 10 bits et possède une calibration hardware.

Cela veut dire qu’une fois calibré, l’écran conserve sa calibration même s’il n’est pas connecté à l’ordinateur. Cette fonction est toute particulièrement intéressante en vidéo puisque l’on peut calibrer l’écran et ensuite l’utiliser pour du monitoring derrière une caméra ou encore le relier à une carte Blackmagic pour faire du monitoring lors d’un montage ou d’un étalonnage.

Le moniteur BenQ SW320.

Un écran 10 bits permet d’afficher 1024 nuances dans une même couleur primaire ce qui nous donne un affichage de plus d’un milliard de couleurs (1 073 741 824 couleurs).

En comparaison un écran 8 bits traditionnel affiche seize millions de couleurs (16 777 216 couleurs). Ce nombre important de couleurs à l’affichage permet d’obtenir des dégradés constants sans effet de cassure à l’affichage.

Le logiciel Palette Master Element permet de calibrer l’écran en tirant des profils pour un espace couleur Adobe RVB pour la photo ou encore pour un espace couleur Rec 709 ou DCI P3 pour la vidéo.

Le moniteur BenQ SW320 un écran 4K axé photo.

 

ATTENTION de bien télécharger la mise à jour de ce logiciel, pour avoir accès à toutes les options du soft.

Qui plus est, à l’heure ou j’écris cet article, une version précédente est encore téléchargeable, version qui est buggée. Donc si vous avez un problème, c’est très certainement le premier point à vérifier.

 

 

L’écran couvre 99% de l’Adobe RVB, il y a un petit manque sur le bleu et un autre infime au niveau du rouge.

Le résultat est tout à fait satisfaisant pour la retouche photo. Je n’ai pas testé la calibration sur un espace sRvb, car je ne vois pas l’intérêt de le faire au vu des résultats en Adobe RVB. Pourquoi chercher à calibrer dans un espace sRvb, même si vous travaillez pour le web, dont le sRvb est la norme.

Il est plus intéressant de travailler vos images dans un espace Adobe RVB et ensuite, lors de la préparation de l’image pour internet, Photoshop fera la conversion dans l’espace sRvb. Cela marche très bien, et si besoin, vous aurez une image traitée dans un espace couleur plus volumineux, ce qui est toujours préférable.

Adobe RVB et BneQ SW320

En vidéo l’espace Rec 709 est couvert à 100%, cependant la couverture va très loin.

Trop loin je dirais même dans le vert principalement ce qui peut être un peu dérangeant, car nous allons afficher des verts saturés qui vont sortir de notre espace cible Rec 709. Cela peut nous induire en erreur lors de l’étalonnage, c’est un peu dommage.

BenQ SW320 REC 709.

Le DCI P3 est couvert à 87% ce qui est très raisonnable, c’est surtout dans les rouges que le manque peut se faire sentir alors que dans le vert il est encore un peu généreux.

DCI P3 et BenQ SW320

Nous pouvons créer un espace custom avec le logiciel, ce qui est très intéressant. Mes tests de calibration pour un espace Rec 2020 ont été très surprenants. Bien entendu, un écran n’affichant pas un espace couleur DCI P3 est forcément incapable d’afficher un Rec 2020, mais le résultat est très homogène.

L’espace obtenu est correctement positionné et permet un affichage des couleurs équilibré. Les couleurs manquent juste d’un peu de saturation pour simplifier.

BenQ SW320 et Rec2020

 

Regarder un film en 4K sur cet écran est un réel plaisir.

l’affichage des détails est remarquable. C’est un point fort pour cet écran d’un prix public de 1 500€ TTC. Il sera difficile de trouver mieux sur le marché dans ce budget.

 

Nous n’avons pas, avec ce Palette Master Element, la fonction que j’avais appréciée sur le Palette Master du PV270, soit la possibilité de vérifier l’uniformité de la dalle.

C’est dommage, d’autant que les résultats sont un peu en retrait par rapport au PV270 voire même par rapport au PV3200. Mais il est vrai que le PV3200 est plus modeste sur l’espace couleur affichable.

 

Est-ce l’exemplaire que l’on m’a confié pour mon test qui est en cause?

L’angle de vision admissible avec cet écran est plus fermé que sur les deux moniteurs de la marque que j’ai pu tester pour le blog, soit le PV3200 et le PV270. Cela veut dire que lorsque vous regardez l’écran avec un angle important les bords ont tendance à devenir plus clairs. Si vous êtes seul devant l’écran pas de problème, mais si vous êtes à plusieurs ou en présence d’un client attention à l’angle de vision.

Les sondes acceptées par le logiciel de calibration sont les Displays pros et les deux i1 pro et i1 pro 2 de chez X-rite ainsi que les Spyder 4 et 5 de chez Datacolor.

Trappe dans la visière BenQ SW320

Pour les connectiques nous retrouvons le HDMI, le display port et le mini display port. Une prise USB3 garantit la communication avec l’ordinateur pendant la calibration. On retrouve aussi sur le côté deux ports USB alimentés, lorsque l’écran est connecté à l’ordinateur par son câble USB. C’est très utile si vous désirez brancher un appareil directement à l’écran. À côté des deux prises USB on trouve un lecteur de carte SD.

Une visière, casquette est fournie d’origine. Celle-ci s’adapte au mode paysage et au mode portrait ce qui est assez rare pour être souligné.

En mode portrait, des rallonges viennent garantir que les protections latérales aillent jusqu’en bas de l’écran. Une petite trappe sur le dessus permet de laisser passer la sonde pour la calibration.

Le pied est toujours aussi simple à assembler, c’est un point fort pour les personnes qui ont besoin de transporter leur écran. Une poignée a été ajoutée sur le haut du pied de l’écran ce qui est une très bonne idée, surtout que ce moniteur pèse tout de même près de 19Kg.

Visière BenQ SW320

Nous retrouvons la petite télécommande du PV3200, qui n’est pas présente sur le PV270.

C’est très bien, cet accessoire qui peut paraitre un gadget, d’un premier abord, se montre très utile dans une pièce à la lumière tamisée. Elle évite que l’on mette nos doigts sur la dalle. Et une fois que l’on y a gouté, on trouve même que cela manque sur les autres écrans.

Nous pouvons utiliser l’écran pour du monitoring vidéo, dans ce cas notre caméra va rentrer directement en HDMI. Si votre caméra est pourvue d’une connexion SDI, il vous suffit d’utiliser un adaptateur SDI vers HDMI pour que cela fonctionne très bien. Les adaptateurs pour un flux HD coutent autour des 100€. Si vous voulez afficher de la 4K il vous faudra un adaptateur pour cette définition ainsi qu’un budget plus important.

BenQ SW320 adaptateur SDI vers HDMI

L’écran fait partie de la gamme SW. Nous perdons la garantie de 5 ans de la série PV, cependant une garantie de 3 ans est offerte ce qui reste très correct.

BenQ a positionné cet écran surtout pour les photographes. J’ai apprécié tout particulièrement de l’utiliser, pour des prises de vue studio en déplacement où la grande taille de l’écran permet d’afficher une planche contact de nos photos tout en affichant l’image sélectionnée dans une taille respectable. C’est très pratique. Il vous suffit d’avoir un simple ordinateur portable et un seul écran pour travailler dans d’excellente condition.

Le moniteur BenQ SW320 un écran 4K axé photo.

L’écran est pourvu d’une fonction d’affichage de deux flux en parallèle.

C’est intéressant si l’on veut afficher, par exemple, les images issues de deux caméras. Malheureusement comme pour le PV270, qui a la même fonction, nous n’avons qu’une entrée HDMI pour une caméra. Cependant les câbles d’adaptation qui passent d’un HDMI vers un Display port existent. N’en ayant pas à ma disposition lors du test je n’ai pas pu essayer cette fonction.

BenQ a surtout ciblé le fait de faire rentrer deux flux d’ordinateur sur un même écran. Étrange, lorsque l’on sait que nous sommes plutôt dans une logique de mettre deux écrans sur un seul ordinateur. Mais comme la marque est très introduite dans le monde du jeu, je crois que cela vient de là. Certains joueurs ouvrant plusieurs écrans sur un même moniteur. D’ailleurs, en plus de pouvoir séparer en deux la surface on retrouve une fonction d’affichage d’un des deux écrans sous la forme d’une imagette.

 

Télécommande BenQ SW320

 

Un mode HDR qui n’est pas tout à fait opérationnel.

L’écran est pourvu d’un mode HDR qui est plus un effet marketing puisque pour afficher un réel HDR 10, donc HDR premium il faut un écran capable d’afficher une luminosité de 1000 cd/m2 . Cet écran fait mieux que les spécificités annoncées, soit 350 cd/m2, alors que mes tests donnent une valeur de prêt de 390 cd/m2. Cependant nous sommes loin des 1000 cd/m2 nécessaires pour regarder un film en HDR premium. Cette valeur de luminosité sera cependant proche de la norme HDR pro. Un film en HDR premium apparaitra sans blanc pur. Un rendu d’image un peu terne par manque de puissance lumineuse.

 

BenQ SW320 et HDR

Si vous recherchez un écran polyvalent photo et vidéo, je dois dire que mon choix va plutôt vers le PV270.

Je le trouve plus homogène et régulier sur l’ensemble des résultats. Si la 4K est indispensable pour vous, alors forcément il sera un choix à envisager, mais plutôt pour du monitoring vidéo. Comme écran de monitoring pour de l’étalonnage, j’avoue être un peu partagé. C’est différentes petites faiblesses me refroidissent un peu. Pas tant de par la couverture des espaces couleur, mais avant tout au niveau de l’homogénéité de la dalle ainsi que de la possibilité de regarder l’écran avec un angle ouvert. C’est deux points restants importants pour de l’étalonnage. Mais pour visionner un film en 4K, quel plaisir sur un écran de ce prix.

J’aimerais recevoir un nouvel écran qui serait plutôt accès monitoring pour de l’étalonnage. Les prix extrêmement abordables que pratique Benq permettraient de nous sortir un écran haut de gamme pour un prix tournant autour des 2 000€. Je crois qu’il aurait son marché. Il faudrait cependant que la marque ait envie d’aller dans cette direction.

Pour les caractéristiques techniques, c’est ici.

Pour télécharger le manuel, c’est ici.

14 thoughts on “Le moniteur BenQ SW320

  1. Bravo pour la clarté de votre exposé , je me pose la question …est il plus intéressant d’étalonner 1 photo en 10 bits alors que le tirage final sera en 8 bits ?! donc compression des Hautes lumières et des basses lumières .
    J’imagine que pour l’emploi en vidéo ,ça nécessite une Sony F7 ou un GH5 avec le réglage 10 bits 4 , 2 ,2 !
    Sans quoi Un fichier h264 de mon D800( réglé en vidéo interne ) est dans cet espace 10 bits un peu trop large…
    et que la sortie sur une tv normale sera plus contrastée
    Merci pour votre réponse

    Payen P
    Ps je viens de tester le nouveau Da Vinci Resolve : pas mal et plus facile dans les imports

    1. Attention travailler en 10bits ne veut pas dire qu’on va plus loin dans les hautes lumières ou dans les basses lumières. Cela veut dire que nous avons plus de niveaux dans les densités, plus de paliers. Cela permet donc d’avoir un dégradé plus doux. Iil est clairement plus intéressant de travailler sur un écran 10 bits que ce soit en calibration de photo ou en étalonnage vidéo.

      Pour l’impression de photo, selon l’imprimante, si on est par exemple sur une imprimante jet d’encre de qualité avec un papier art graphique la capacité de l’imprimante va au-delà de ce que l’on arrive à voir à l’écran par exemple dans les hautes lumières. Puisque cela reste un point délicat à l’affichage, un écran 10 bits arrive plus facilement à nous permettre de voir des détails dans les hautes lumières, et c’est pareil dans les basses lumières au final.

      Si on destine ces photos ou ses films à l’internet, certes nous serons bien en 8 bits mais faire des corrections couleur sur un écran 10 bits reste préférable et plus confortable. Ensuite le logiciel comme DaVinci Resolve lui, si les paramètres sont bien définis dans le project settings, il se chargera de bien poser les niveaux de sorti ainsi que le gamma afin que le film soit correctement rendu pour respecter l’affichage .

      Lorsque l’on a des problèmes de contraste lors de rendu de film c’est parfois des erreurs d’interprétation du fichier dans Resolve. J’entends par là que lorsque l’on importe un fichier vidéo dans Resolve il le positionne soit en Video level, soit en Full level “anciennement Data level”. Et lors du rendu il positionne toujours le rendu en automatique si on ne spécifie rien. Donc forcément si un film importé dans Resolve rentre par exemple en video level au lieu d’être en full level… On peut changer cela soit clic droit sur le clip et “clip attribute” soit en spécifiant manuellement video level ou full level dans l’onglet Deliver pour qu’il n’y ait pas d’erreur.

      Pour le gamma il faut regarder dans le “Project Settings” ce que l’on a entré comme gamma.

      1. Bon je réponds un peu tardivement

        Eh Bien
        Merci
        pour ces réponses détaillées! sur les 10 bits .
        pour le reste
        Je vais donc vérifier l’import dans Da Vinci Resolve .

        Bon je n’exigeait pas de mon D800 ( comme les caméras professionnelles )des miracles mais j’avais ré-éclairé avec des flUOS KINO placé toute ma scène au spot-metre ,placé une lily ( mac beth ) et tout était hors gabarit….et pourtant j’avais orienté le picture control .
        J’avais du bidouiller dans un “NODE ” la courbe , coller le noir ( normal pour mon picture control flat ) mais étendre le blanc à 100% c’était bizarre … c’est donc les réglages de l’import .”auto” de Da Vinci !
        Ceci dit c’est fabuleux d’avoir ce type d’outil !
        Il y a +- 15 ans ce genre de technologie était réservée uniquement au studio de post-prod .
        Et même si la version que j’essaye de dompter :- ) est lite et gratuite elle me permet de faire pas mal de choses. !
        Un de ses jours , je vais tenter un green key .

        Bravo donc pour votre site

        Payen P

        1. Le Nikon D800 est un super appareil tu peux vraiment faire de très belle chose avec.

          Le souci avec les DSLR c’est qu’il faut être très attentif aux réglages pour pouvoir en tirer parti. DaVinci Resolve est un très bon choix pour optimiser le rendu des images venant d’un DSLR.

          Que veux-tu dire par “placé une lily ( mac beth ) et tout était hors gabarit”? Je ne te suis pas là.

          La version gratuite de daVinci Reslve est pleinement opérationnelle et c’est surtout pour le traitement du bruit dans l’image ou encore les nouveaux plugin FX que la version payante apporte quelque chose. Mais il est vrai que la baisse des prix du dongle va clairement changer la donne cela rend la version payante plus abordable.

          P.

  2. Bonjour Pascal ,
    je suis un directeur photo retraité ( donc ancien intermittent du spectacle ) . ( pour mon pédigrée voir IMDB :site américain )
    Dans le jargon des doP la lily est en fait une référence “charte” ou “grey scale” et color scale .
    Lily :la première femme qui tenait cette charte s’appelait LILY ! début du cinéma .
    Mr Jones premier scientifique a inventer le graphe de Jones ! pour Kodak et pour normaliser il a lancé les bases de la sensitométrie …(puisqu’on avait un gamma négatif ;un gamma positif et un gamma de transfert 2 courbes plus ce transfert la tireuse plus un graphe supplémentaire si on avait un internégatif ( Gamma 1 ) !)
    je reviens à
    Cette charte .
    Elle était propre à Gevaert ; Agfa ou Kodak et enfin Fuji ) elle comportait des plages de blanc jusqu’au noir ( 6 Plages ) et à 6 plages aussi pour le RGB et YMC .
    Ces reF couleurs ,ça a servi pour le noir et blanc et notamment pour le technicolor 3 films séparation n/ blanc ) petit à petit elle ( cette charte ) a évolué …. pour les photographes elle est devenue step tablETT 21 plages avec des plages pour les imprimeurs cYan magenta jaune
    Bon j’arrête …
    Evidemment lors de mes Films , Pub , TV films et séries j’employais une mac beth par plan et séquence ( en fin de plan ou début de plan ,en début de séquence en criant on fait une “lily” ) pour caler les TC ( cas du film S16 /Télécinéma / étalonnage numérique ) à la fin de ma trajectoire j’ai travaillé en full numérique +- 2005 à 2011 de 1980à 2005 en argentique
    J’ai eu affaire à différents étalonneurs à LONDRES ( MOLINARE ) ,Paris Eclair / LTC ( scanlab ) ,Teletota ,GTC ,à Lille FR3 ,j’en oublie , et enfin sur des machines hyper puissantes comme le scratch (2010 -2011 ) , et évidemment le Da VINCI ( Film House BXL ) qui tournait déjà sur pc en+- 1990 et coûtait 10 X plus ,sans les plugins et sans la match box !
    Bon voilà pour le pédigrée.
    Quand je m’exprime sur le gabarit de mon D800 :je sais qu’en enregistrement interne on est en 8 bits et en compression 4,2,0 donc par rapport à la finesse des couleurs c’est loin d’être aussi bien comme dans le monde digital professionnel ! actuel !
    Et je répète j’avais de bons étalonneurs qui connaissaient bien leur machines ..
    Il me faut donc faire mon écolage de soft … de manipulation , de changer le picture profile .de maitriser les nodes avec Da Vinci,c’et mon “nouveau” monde .
    Je doute toujours les systèmes log qui annoncent 15 diaph de dynamique …( Black magic ou Sony )
    je pense qu’ils intègrent le pied et la courbe ( cf sensitométrie ) que finalement le noir n’est pas noir et le blanc fadasse .
    Néanmoins je suis stupéfait de voir qu’avec mon bête Imac 5K ( façon de parler ) je peux faire et du montage de film de famille et de “l’étalonnage ” .
    Bien que ça me prend du temps de lire tous ces Tutos ,mais bon quand on est accro …
    Je suis parvenu quand même à étalonner une sony VG 10 avec mon D800 en changeant les pictures profiles ça a marché ! évidemment en contrôlant toute la lumière !
    Un autre point de vue :je trouve que le “numérique ” fait tellement de progrès et ce très rapidement .
    Je n’investi que dans des optiques fixes de qualité et que jamais je n’investirais dans une nouvelle caméra …car à peine ça sort sur le marché que Sony va sortir mieux 6 mois plus tard ! Voir la F3 F5 F7 F7S .
    et je ne parle que de ces modèles .
    Et si on se tourne vers les4K genre abordables…il suffit de regarder le ciel Bleu traduit d’une marque à l’autre ,c’est flagrant avec la GH5 .
    Voilà ,en tout cas merci pour tes Tutos ou articles ,c’est enfin pour moi une référence fiable ….!
    Bravo donc
    A +
    Payen P
    payenp@skynet.be

    1. D’accord je vois la charte dont tu parles même si je n’en ai jamais utilisé. Je vois aussi forcément la charte en deux unités qui étaient produit pour les photographes sous le label Kodak d’ailleurs, j’en ai encore dans un placard. Une charte pour le dégradé de gris et une autre pour les couleurs primaires et complémentaires. Elles étaient produites sous deux tailles si je me rappelle bien.

      Attention cependant aux anciennes chartes prévues pour l’argentique, le numérique est plus exigent en termes de respect des couleurs et les chartes qui marchaient très bien en argentique se voit ne plus être assez précise en numérique.

      Non pas qu’elles étaient de mauvaise qualité, mais cette faible tolérance ne servait à rien en argentique. C’est tellement vrai que les chartes actuelles n’ont qu’une durée de vie limitée, car elles bougent forcément par l’exposition des UV entre autres et donc elles sortent de la tolérance dont on a besoin. Donc on les sort et vite fait on les remise à l’abri de la lumière pour les économiser.

      On s’en rend compte aussi lorsque l’on utilise de la lumière, en argentique, avoir des lumières avec 100K° de différence ne posait pas de problème en numérique cela se voit..
      Mais pour les photographes, seuls les pros travaillant en studio l’utilisaient la plupart du temps pour des photos faites à la chambre sur des plans films grand format.

      Là aussi cela ne touchait qu’une faible partie des productions; le haut de gamme.

      Pour le numérique je pense que cela va surement se démocratiser davantage. Dès que les outils vont permettre d’en tirer parti facilement, cela va se répandre. Nous en sommes encore au début pour le film alors qu’en photo cela fait déjà plusieurs années que c’est totalement démocratisé, même si tout le monde ne les emploie pas.

      Il suffit déjà de regarder l’aide que les chartes peuvent apporter simplement avec un logiciel comme DaVinci Resolve. https://leblogdelimage.com/colorchecker-video-davinci-resolve/

      Sur FCPX là aussi il y a un outil pour les utiliser. Il n’y a que sur Adobe Premiere que cela reste tout en manuel et donc assez limité. Mais tout ça va bouger.

      Il faudra cependant que l’usage de tourner en fichier RAW pour que l’on se rende compte de potentiel de l’image numérique. Mais bon, cela freine un peu, en partie parce que la demande des utilisateurs n’est pas encore mure. Hormis au cinéma ou là forcément le travail se fait déjà en Raw.

      Pour le D800, oui c’est une profondeur des couleurs sur 8bits, ça on ne peut pas le changer, pour le sous-échantillonnage par contre on peut passer en 4.2.2 en utilisant un enregistreur externe, on peut aussi changer le codec, la compression des boitier DSLR fait réellement perdre de la qualité l’enregistreur règle cela aussi. Donc au final la profondeur des couleurs, même si ce n’est pas négligeable, reste pour moi, des trois facteurs le moins graves. La promo de Balckmagic design pour l’été amenait l’enregistreur “Video Assist” le petit modèle HD autour des 350€… Et pour le Video Assit 4K on a même récupéré des outils de contrôle puissant ainsi que la possibilité d’améliorer l’enregistrement audio avec des connexions professionnelles alimentées, on sait que c’est aussi un des points faibles des DSLR, mais bon ou voulez vous placer les élément pour avoir une amplification de qualité dans le corps d’un appareil photo.

      Il faut se rappeler que de très belles choses ont été faites avec les premiers Canon 5D MKII qui était en 8bits, 4.2.0 avec une compression très importante. Il suffit de regarder par exemple “The last 3 minutes” :

      entièrement tourné avec du Caon 5D MKII et du 7D.

      Ou encore “Every Moment Counts”:

      tourné entièrement au Nikon D810 donc avec un DSLR plus récent. On peut se rendre compte déjà du potentiel. Sans oublier que l’on a redéfini l’idée de la caméra imposante avec pour le jeu des comédiens une autre idée du tournage et de l’intimité dans le jeu d’acteur. On a aussi révolutionné la manière de positionner la caméra. Dans “The last 3 minutes” Shane Hurlbut emploie allégrement la possibilité de fixer l’appareil photo sur un casque afin que le mouvement de la caméra suive la tête du caméraman qui est au final le porteur du casque.

      Tout cela est très intéressant. Le dernier Canon 5D MKIV tourne maintenant en 10bits, pour le format 4K. Au fur et à mesure que les processeurs deviennent plus puissants, les performances de ces petits boitiers vont garantir avec toujours plus de possibilités pour fournir de belle image. Aujourd’hui, plus qu’avant, c’est vraiment le talent des réalisateurs qui prime, car on peut faire de belle chose même avec un smartphone, bien entendu si la lumière est vraiment bonne. Leur petit capteur n’étant vraiment pas souple, mais bon, après tout est-ce que cela n’a pas toujours été le cas si l’on veut obtenir un bon film ou une belle photo, c’est la lumière le point primordial, cela reste toujours d’actualité et ce n’est pas prêt de changer.

  3. Je réponds toujours un peu tard ! je ne suis pas toujours sur le net !
    Merci Pascal
    pour tes réponses détaillées !
    J’ai bien visionnés les deux courts métrages.
    Pour 3 dernières minutes
    C’est un très bon scénario ,thème universel !
    La lumière est très très bien maîtrisée .La séquence d’intro est parfaite !
    Quel que soit le support on oublie la technique ,tellement on est accroché par ce sujet très bien construit .
    L’autre sujet m’a moins emballé ,sans doute ai je du être trop attiré par l’emploi systématique de la “fumée ” en intérieur c’est peut être de “l”encens ” pour diminuer le contraste entre l’intérieur et l’extérieur ,effet qu’on emploie souvent pour aussi souligner l’aspect vieillot du/des décors ….et aussi techniquement pour décoller les noirs et marquer l’effet fenêtre ….souvent on les recolle en mettant du brun dans les noirs ,c’est un truc qui marche toujours .

    Bon c’est un détail.

    La justesse des cadres et la maîtrise de la lumière est quand même assez bluffante et ce dans les deux exemples!
    Bon c’est quand même fait par des équipes complètes ,et du très bons matériels et un producteur .
    Je crois honnêtement qu’avec les outils actuels ,on a plus aucune d’excuse ,sauf la paresse de l’écriture ! ou le manque d’imagination ….mais ça …ça concerne le réalisateur et le scénariste, il est vrai aussi que le temps ,l’argent mis dans l’enveloppe contribue aussi ! mais les outils sont de moins en moins chers en location !

    Merci pour ces deux extraits

    j’en reviens à Da Vinci résolve qui est vraiment mieux que FCPx ou Première
    Sans doute que le travail avec les nodes me convient mieux .
    Je vais essayer de trouver une surface de contrôle J cooper ou autre .
    Merci pour tes conseils.
    A bientôt

    Payen Patrice

    1. Aujourd’hui pour les surfaces de contrôle je pense que ce n’est plus la peine d’aller chercher des fabricants tiers depuis que blackmagic Design commercialise deux autres pupitres pour Resolve. D’ailleurs Cooper a arrêté de produire le pupitre Eclipse utilisé avec Resolve, forcément.

      Le Micro Panel arrive dans les premiers prix tout en étant performant dans cette gamme et le Mini panel quant à lui permet de ce rapprocher très sérieusement du grand panel de Resolve, l’Advanced, pour un prix qui correspond au milieu de gamme des fabricants tiers, donc à mon sens plus trop la peine d’aller voir ailleurs autant que leur compatibilité est forcément parfaite puisqu’ils sont produits pour Resolve.

      Les mises à jour du logiciel prennent en compte des mises à jour pour les panels.

      https://leblogdelimage.com/deux-nouveaux-pupitres-davinci-resolve/

  4. Bonjour, Pascal –

    Merci pour votre excellente analyse du SW320, la plus perspicace et nuancée que j’ai lue jusqu’ici.

    Des questions à vous poser:
    (1) En utilisant votre moniteur, avez-vous constaté des défauts de fabrication – par exemple, des pixels morts ou défectueux?
    (2) Vous avez noté que l’uniformité de la dalle laisse à désirer par rapport au PV3200 parmi d’autres moniteurs. Pourriez-vous donner une idée de l’ampleur de la différence? À votre avis, serait-elle remarquable seulement dans des circonstances rares?

    À propos du mode HDR, je discutais de ce sujet hier avec un représentant du support technique chez Benq (ici aux É-U). Il a admis que le SW320 ne conforme pas aux spécifications HDR10, en notant que ce serait presque impossible pour un moniteur LED (contrairement aux télévisions, qui ont besoin de beaucoup plus luminosité). Çelà dit, Asus a annoncé un nouveau moniteur HDR10 – le ProArt 32U – dont les spécifications précisent 1000 nits au même prix que le SW320 – on bien verra! Surtout étant donné qu’une telle luminosité serait plutôt inutile.

    Cordialement,
    Rob S. (Silicon Valley, Californie)

  5. Bonjour Pascal,

    Merci pour tes vidéos hyper intéressantes et ton magnifique blog.

    Je suis photographe mais réalise aussi des vidéos et je cherche actuellement un bon écran UHD abordable.

    Comme tu le dis bien, ce BenQ SW 320 offre un excellent rapport qualité prix…cependant un petit détail me chagrine:
    En terme de sonde, je ne dispose que d’une Spyder 3 … Tu donnes bien les spyder 4 et 5 compatibles mais pas la 3 (comme sur le site BenQ) mais penses tu qu’il n’y ait vraiment aucune chance de faire fonctionner la 3 sur cet écran?
    C’est vraiment dommage, car le prix d’une sonde (à peu près 200 €) n’est pas négligeable par rapport au prix de l’écran lui-même.

    Autre petite question: cet écran est réellement optimisé pour une utilisation photo, mais penses tu qu’il soit aussi adapté à l’étalonnage vidéo ?
    D’avance merci pour tes réponses…je te prie de m’excuser pour mes questions de néophyte, mais c’est vrai qu’avant de passer à l’action j’ai juste besoin d’être un peu rassuré ? 😀

    A bientôt !

    Très cordialement.

    Arnaud.

    1. Bonjour Arnaud,

      Pour la sonde si ton modèle n’est pas sur la liste elle ne sera pas reconnue c’est aussi simple que ça. Qui plus est, les Spyder sont des sondes de très bonne qualité, mais qui malheureusement souffrent de la technologie qu’elles emploient soit des filtres en gélatine. Les filtres en gélatine bougent dans le temps. Selon les conditions de stockage ou l’environnement, la sonde va donner des résultats erronés aussi, si tu as acheté ta Spyder 3 il y a déjà quelques années et bien…..
      Si tu achètes une X-rite display pro les filtres sont en verre et donc stable dans le temps. Les filtres gélatine étaient aussi employés dans l’ancienne sonde x-rite display qui souffrait du même mal après quelques années d’utilisation. Je ne fais pas de l’anti Spyder, mais plutôt de l’anti filtres gélatines.

      Pour ce qui est du choix de l’écran, je crois que j’ai été assez clair dans ma vidéo. Il est vrai que pour un écran 4K UHD axé vidéo et à prix raisonnable il n’y a pas beaucoup de choix. Les résultats obtenus avec le SW320 sont plus convaincants en photo qu’en vidéo même si nous sommes là encore sur un écran de grande qualité. Pour l’étalonnage je dirais que cela dépend de ton niveau d’exigence. Plusieurs étalonneurs utilisent cet écran et en sont contents, mais ce n’est pas l’écran qui donne les meilleurs résultats pour cette activité surtout pour l’affichage de certains espaces couleur. Une autre alternative, si tu acceptes de ne pas être sur un écran 4K natif, cela peut-être d’acheter un BenQ PV270 qui est plus abordable tout en faisant partie de la gamme PV (Pro Video) avec une garanti étendu de 5 ans. Cela reste, pour moi, le meilleur rapport qualité-prix du moment.

      P.

  6. Bonjour,
    Je regarde assidûment vos vidéos/tutos; Je cherche un écran 32 pouces – j’ai déjà le Benq SW2700PT.
    Je fais de la photo et de la vidéo (amateur :-); je suis en train de passer au 4K.
    Est-ce que je pourrai faire de la vidéo avec le SW320 (Photo) ? et quelle est la différence avec le Benq SW2700PT (vidéo) ?

    Merci de votre retour et bravo pour votre travail et le partage de vos connaissances.
    Chris

    1. Bonjour Chris,

      Le Benq SW2700PT est un excellent écran pour la photo, son placement tarifaire est très bon, mais il n’est pas axé vidéo. Cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas l’utiliser pour ça, mais son taux de rafraichissement n’est pas, normalement, prévu pour et il ne supportera pas non plus un flux entrelacé si vous en utilisez.
      Pour la 4K, on n’a pas l’obligation d’avoir un écran de monitoring 4K au final, même si c’est intéressant je l’avoue. Si vous traitez vos films sur un logiciel comme Resolve, attention, le fait d’utiliser un moniteur de contrôle 4K vous oblige à acheter une carte de monitoring Blackmagic 4K. Elles sont forcément plus chères que les cartes pour un affichage HD. Sinon Resolve sait très bien afficher de la 4K sur un écran HD.

      Le SW320 est un écran, en effet, qui est plus axé photo, mais c’est en fait un problème de développement du logiciel de calibration hardware, car il y a un petit problème d’écriture dans le programme. Lorsque l’on demande une calibration de l’écran en Rec709 ou en DCI P3, le logiciel nous tire un profil pour l’espace Adove RVB, j’ai l’impression que le logiciel ne prend pas en compte notre choix d’espace…… J’ai adressé cette remarque au fabricant et j’ai vu qu’ils ont sorti une mise à jour du logiciel “Palette master Element” pour cet écran, cette correction à tel était faite?? Je n’ai malheureusement pas d’écran SW320 chez moi pour le vérifier, et l’écran de l’importateur français a été malheureusement égaré lors d’un envoi. Enfin, je pense qu’il n’a pas été égaré pour tout le monde. Mais cela m’empêche de vérifier si la mise à jour logiciel permet de tirer des profils dédiés à la vidéo. Dès que l’importateur reçoit son nouvel écran de démo je dois faire le test chez eux.

      Sinon je vais récupérer ce WE un Benq SW271, cela fait un moment que je dois le tester, mais je n’avais pas le temps, raison aussi pour laquelle je n’ai pas été très présent sur le blog. Les nouvelles réglementations de la formation professionnelle m’ont bien accaparé. Cet écran de chez Benq, pourrait bien être une réponse à vos attentes, soit un écran qui est prévu pour la vidéo, qui est certes en 27 pouces, mais qui affiche de la 4K..
      Mais bon, je dois tout de même le tester pour voir si, par exemple on n’a pas le souci logiciel que j’ai rencontré avec le SW320. Résultat du test sur le blog dans deux semaines.

      Amicalement.

      P.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.