Comment calibrer son écran pour DaVinci Resolve – Part2

Comment calibrer son écran pour DaVinci Resolve - Part2

Comment calibrer son écran pour DaVinci Resolve lorsqu’on utilise une carte Blackmagic et la création d’une Lut 3D avec un outil gratuit.

Dans la première partie nous avons vu le cas ou vous employez un écran directement connecté à votre ordinateur, que ce soit un écran 8bits ou 10bits à calibration hardware.

Si vous n’avez pas lu ou regardé la vidéo de la première partie, il serait peut-être utile de vous y rendre.

Certaines informations expliquées précédemment ne vont pas être réexpliquées ici.

Nous allons maintenant un peu plus loin, soit la situation ou vous utilisez une carte Blackmagic Design.

Premier intérêt une gestion de la couleur qui ne passe plus par la carte vidéo ou le système de votre ordinateur. Vous libérez de la puissance de calcul en évitant de tirer sur votre carte graphique intégrée à votre station.

Autre point, plus besoin d’acheter un DaVinic Resolve Studio, bien que la version payante étant abordable il est  intéressant de passer en version payante.

Les différentes situations que vous pouvez rencontrer. 

Une fois connecté à une carte Blackmagic, l’écran n’est plus reconnu par le système (Os), donc la gestion de la couleur ne passe plus par la carte graphique.

Soit votre écran est un moniteur 8bits, et le seul moyen de le calibrer est de tirer une Lut 3D que vous placez dans le dossier “Lut“ de DaVinci Resolve. Ou encore, vous utilisez une Lut box pour mettre la lut dedans afin que le flux vidéo passe par cette box et que la correction colorimétrique puisse être appliquée.

Comment calibrer son écran pour DaVinci Resolve - Part2

Si votre écran est à calibration Hardware, alors vous avez trois possibilités

Soit vous tirez une Lut 3D et vous l’utilisez comme expliqué précédemment.

Ou vous faite une calibration hardware et vous connectez l’écran à la carte blackmagic design en laissant la calibration hardware de l’écran faire le travail. 

on peut aussi faire une calibration hardware pour l’écran et vous tirez ensuite une lut 3D en utilisant un flux qui affiche les patches de contrôle à travers le flux de DaVinci Resolve pour que toute interprétation de la couleur, quelque en soit la cause, puisse être analysé et corrigé.

Cela va dépendre aussi du type de film que vous produisez, mais surtout du type de diffusion qui est prévu pour votre film.

Le SW271C est le meilleur écran que j’ai testé de chez BenQ, et il est très bien placé en prix au vu de ses performances.

J’ai écrit un article sur le BenQ SW271C, si vous ne l’avez pas vu, c’est ici.

Mon partenaire, la société PBS Vidéo, vous octroie une promo à durée limitée sur les écrans BenQ SW271C et SW321C en les appelant au 01 49 77 02 9 et en utilisant le code : IMAGE5

Selon la diffusion il peut être intéressant de visualiser les images sur un monitoring assez généreux en couleur, ou encore d’avoir un affichage qui colle le plus possible à la norme de l’espace couleur cible ou encore aux spécificités que l’on recherche.

Par exemple si vous produisez un film pour une chaine YouTube, il y a fort à parier que les spectateurs regarderont le film sur un écran qui n’est pas calibré et qui est, très certainement trop saturé avec un point blanc plus froid que la norme.

Les écrans hormis les moniteurs haut de gamme sont calés ainsi afin d’être le plus attirants pour l’acheteur sur un point de vente, les couleurs claquent vraiment.

Imaginons que vous utilisez un moniteur de contrôle donc l’affichage est just et que l’on rajoute de la saturation, car on aime ça, c’est mon cas…. Votre spectateur lui visionnera votre film avec une couche supplémentaire en contraste et saturation vous voyez ou l’on va..

“Colour Space“ de chez “Light Illusion“, comme “Calman Ultimate“ et “Calman Studio“ peuvent tirer des Lut 3D qui seront intégrées dans un BenQ à calibration hardware.

Pour ce type de diffusion, avoir un écran légèrement généreux peut-être plus approprié, car vous n’aurez pas tendance à avoir la main lourde sur la saturation ou le contraste..  Je sais, c’est un peu déroutant de parler ainsi, mais bigrement efficace!

Si au contraire vous travaillez pour une chaine Tv, là il va falloir vraiment afficher correctement l’espace et fournir un film qui répond aux spécificités de diffusion de la chaine.

Vous pouvez aussi afficher un espace juste et garder à l’esprit que vous devez retenir un peu les chevaux si vous traitez un film pour YouTube, cela peut-être une autre option. Cela devient, alors, une affaire d’habitude.

Je vous rappelle qu’un écran à calibration hardware comme le BenQ SW271C à trois emplacements pour stocker des calibrations si vous voyez ou je veux en venir.. Donc on peut avoir plusieurs versions de calibration de son écran de monitoring.

Malgré que DisplayCal soit un outil gratuit, ses performances ne sont pas ridicules face aux deux acteurs professionnels du marché.

Pour aller encore plus loin dans la calibration hardware, “Colour Space“ de chez “Light Illusion“, “Calman Ultimate“ et “Calman Studio“ peuvent tirer des Lut 3D qui seront intégrées dans un BenQ à calibration hardware. Ces logiciels haut de gamme vont plus loin quant à la qualité des Luts 3D intégrés dans un écran.

DisplayCal, un outil gratuit au résultat très surprenant.

Vous pouvez utiliser un outil gratuit pour tirer votre Lut 3D, le logiciel s’appelle « DisplayCal ».

Vous pouvez le télécharger ici. (00:38:00 dans la vidéo part2)

Pour fonctionner le logiciel à besoin du CMS Argyll, mais pas la peine de le télécharger sur le site, à la première ouverture de DisplayCal celui, ne trouvant pas le CMS, vous invitera à aller le télécharger pour vous et il l’installe.

Il est intéressant lors d’une première utilisation d’importer les corrections du colorimètre à partir du logiciel fourni avec votre sonde. (00:40:36 dans la vidéo part2)

Vous pourrez trouver, sur le site du développeur de DisplayCal, pas mal d’information au cas ou votre écran ne correspond pas aux écrans dont je parle dans cet article et sa vidéo.

Deuxième choix vous êtes avec un écran comme le BenQ SW271c et vous faites une calibration hardware qui gère l’affichage des couleurs alors que l’écran est connecté à la carte Blackmagic.

(00:04:28 dans la vidéo part2)

Dans ce cas la calibration est un peu moins généreuse que si vous aviez connecté directement l’écran à l’ordinateur.

Lorsque vous avez des câbles de qualité, cette solution est satisfaisante. Faite attention aux câble HDMI, il y a plusieurs normes et tous les câbles ne sont pas performant. Ne vous inquiétez pas de ne pas avoir spécifié dans les réglages de l’outil de calibration les niveaux pour le Rec709.

Quand DaVinci Resolve est correctement paramétré, vous avez stipulé pour le monitoring que vous être en “video level » et c’est donc lui qui se charge de ramener les niveaux à 16-236, plutôt que le full level de 0-255.

Sur PaletteMaster Element, pensez à conserver comme intension pour le point noir, “zéro absolu“, mais par contre si vous faites une calibration spécifiquement pour DaVinci Resolve il est intéressant de ne plus vous mettre en “Profil“ mais en profil de type “16 bit lut“.

Je parle bien d’une utilisation pour DaVinci Resolve, si par exemple vous faites une calibration pour Photoshop, il est préférable de rester sur un profil de type “Matrice“.

N’oubliez pas en fin de calibration d’écran de vérifier la qualité de la calibration que vous venez de faire.

Rien ne sert de suivre les spécificités de la norme d’un espace couleur pour la luminance de l’écran et le gamma si votre pièce ne suit pas, elle aussi la norme.

Je parle de ce soit sur la première partie donc…..

Sur Resolve il sera important qu’il n’y ai pas de Lut chargé dans le projet setting, pour l’affichage de monitoring.

Troisième choix, vous tirez une Lut 3D pour tenir compte de la chaine entière que suit le flux vidéo en arrivant dans le moniteur.

Un point est important, si votre écran vient du monde des arts graphiques, son espace natif est le’Adobe RVB. Je ne parle pas seulement d’un écran BenQ…

Lorsque vous allez tirer une lut avec DisplayCal, le résultat va cette couvrir parfaitement votre Rec709, mais il va le dépasser.

L’écran permettant d’afficher plus de couleur lorsque la lut est générée elle va tirer vers l’Adobe RVB.

Est-ce vraiment un problème, pas vraiment lorsque vous aurez suivi la manière que je vous propose de régler le souci.

Avec le logiciel gratuit DisplayCal, vous allez tirer une Lut 3D, sur un moniteur qui affiche le bon espace couleur après avoir été calibré en hardware.

Avantage, de cette manière l’écran est imité au niveau de l’espace et le gamut ( l’espace couleur obtenu après calibration) ne dépassera pas l’espace couleur cible.

Inconvénient, vous aller prendre un peu de pourcentage d’affichage, la lut étant calculé à partir d’un espace qui correspond à la cible on perd un peu, bon après pas beaucoup non plus.

Je trouve, personnellement que c’est un très bon choix, avec l’écran BenQ le résultat devient très juste au niveau colorimétrique.

Selon que vous travaillez avec un DaVinci Resolve 16 ou 17, la fenêtre du projet setting permettant de sélectionner la Lut 3D d’affichage est légèrement différente.

Lorsque vous faite une calibration hardware dans le but de faire ensuite une Lut 3D, nous allons tirer une lut de manière légèrement différente sur palette Master Element.

(00:28:21 dans la vidéo part2)

Vous allez choisir comme valeur pour le point noir : 0.3 nits si vous utilisez une sonde Display Pro ou Display Plus et à 0.5 si vous utilisez une sonde Spyder 4 ou 5.

Vous passerez en intention absolue, avec un point noir à zéro à une intention relative. Les noirs se lèveront plus vite et cela donne de meilleurs résultats lorsque vous allez créer une lut à partir de cette calibration hardware.

Vous utilisez un écran 8bits qui vient de l’informatique.

n’oubliez pas de passer dans ce cas par la phase précal, ou étalonnage de l’écran. Plus vous serez minutieux sur cette phase plus il sera facile à l’outil d’optimiser le rendu.

DisplayCal a une partie “Vérification“ très bien détaillée, cela va vous permettre de tester plusieurs réglages dans DisplayCal pour trouver celui qui marche le mieux pour votre écran. (00:45:15 dans la vidéo part2)

En regardant la vidéo qui accompagne cet article, vous en apprendrez un peu plus sur cette procédure

La fonction “Blue Only“ permets de faire un étalonnage, mais pas de corriger les erreurs d’adressage couleur à l’écran.

Vous utilisez un moniteur qui vient du monde de la vidéo avec une fonction “Blue Only“.

(00:48:32 dans la vidéo part2)

Ici, encore, tirer une lut 3D est la solution, mais vous allez pouvoir utiliser la fonction “Blue Only“ pour faire le précal.

Pas la peine de faire ensuite un précal avec DisplayCal, vous passer directement à la caractérisation de l’écran.

– je vous rappelle que l’on ne fait pas une calibration d’écran avec la fonction “Blue Only“ on ne peut corriger des erreurs d’adressage des couleurs avec cette fonction. Cependant cette fonction permet d’ajuster la luminosité, de vérifier que le contraste n’est pas à l’ouest et aussi d’ajuster la chroma.. C’est parfait pour un précal.

Sur un Mac à puce M1, l’absence de carte graphique pénalise l’affichage des couleurs, hormis en utilisant un écran 10bits ou la gestion de la couleur est dans l’écran.

Les Macs à puce M1 et la gestion de la couleur.

À l’heure ou j’écris cet article, on vient tout juste d’annoncer les nouveaux Macbook pro à puce M1 Pro et M1 Max… Aucune idée de comment il se comporte, donc, mais appréciation ne sont ici valide que pour la puce M1 que j’ai pu testé longuement, car j’en ai un dans mon studio.

Pour moi la gestion de la couleur n’est pas aussi performante qu’avec un ordinateur muni d’une réelle carte graphique! (00:59:51 dans la vidéo part2)

Est-ce que c’est rédhibitoire, non pas vraiment.

Pour être clair, avoir un bon monitoring passe clairement par l’utilisation d’un écran 10bits à calibration hardware ou d’un écran du monde vidéo avec technologie Oled, qui ne sera pas gérée par le système du Mac.

Donc pour faire simple, si vous employez un écran à calibration hardware la calibration sera gérait par l’écran et dans l’autre cas c’est la lut qui gérera la couleur

Cependant on a un petit souci pour le moment.

Si vous désirez utiliser DisplayCal pour tirer une Lut 3D pour votre Mac mini à puce M1, rahhhhhh, problème.

DisplayCal marche, lui, mais lorsque vous installer ArgyLL CMS, c’est là que ça coince. Certes vous l’installez, et ça démarre, cool… heu non pas cool.. Cela va se planter directement lorsque vous allez lancer l’envoi des patches de couleurs, si vous arrivez jusque là.

Argyll a déjà corrigé le souci avec une nouvelle version de son CMS, la version 2.2.0, mais voilà; l’Os Big sur ne veut pas l’ouvrir sous prétexte qu’il ne sait pas d’où ça vient, et même en démarrant avec une sécurité plus souple du système ça ne marche pas tout de même!

Comme je voulais à tout prix essayer de tester cela, j’ai perdu pas mal de temps à trouver une solution.

Bon, ça marche, mais c’est tout de même un peu tirer par les cheveux.

Grâce au développeur de l’application et à son forum, il y a une solution que vous pouvez utiliser.

On renomme le nom du dossier de DisplayCal qui passe de 2.1.2 à 2.1.3 et ensuite on change quelques fichiers pour que DisplayCal ne soit pas directement rejeté par les sécurités du Mac.

Est-ce que ça marche, Oui… Est-ce que c’est du plug and play, clairement NON!

Je pense donc que pour le moment il est plus simple d’utiliser la calibration hardware d’un moniteur 10bits pour avoir de bon résultat.

Je pense que cela va se régler rapidement, car il y a pas mal d’utilisateurs deDisplayCal , pas seulement pour la vidéo d’ailleurs, et je pense que soit le logiciel DisplayCal soit le CMS Argyll va évoluer pour pouvoir être utilisé confortablement.

Voilà mon petit tour d’horizon sur la calibration d’un écran de monitoring pour DaVinci Resolve, j’espère que cela va vous aider à produire de beau film.

N’oubliez pas de me laisser un petit commentaire si cet article et cette vidéo vous ont plu et je vous donne rendez-vous dans une prochaine vidéo.

___________________________________

Promotion sur les écrans BenQ SW271C et SW321C chez mes amis de chez PBS à Villejuif

Si vous êtes intéressé par un écran BenQ SW271C ou encore le SW321C vous pouvez obtenir une promotion en les appelant au 01 49 77 02 92 et en leur donnant le code promotionnel : IMAGE5

Professional & Broadcast Services – PBS

24-32 Avenue de l’Epi d’Or – Bâtiment 8
94800 Villejuif – France
Tel: +33 (0)1 49 77 02 92
Fax: +33 (0)1 49 77 02 91

2 thoughts on “Comment calibrer son écran pour DaVinci Resolve – Part2

  1. Bonjour
    Je constate une différence de colorimétrie et de contraste sur la sortie HDMI de ma deckling 4K par rapport a la sortie BNC. Je viens de recevoir un SW321C. Donc le résultat est décevant. Avez vous une explication. Merci. Vincent.

    1. Bonjour Vincent,

      Déjà ATTENTION, au câble HDMI, comme je l’ai signalé, il y a d’énormes différences de qualité, ton câble HDMI est en 2.0, en 2.1, ou un câble lambda?

      Il faut un bon câble HDMI, sinon tu pars dans les soucis.

      Si tu as un bon câble, c’est déjà beaucoup plus bizarre.

      Tu parles de différence entre les résultats en sortie HDMI et BNC, heu tu ne parles pas du BenQ SW271C, car il n’y a que du HDMI là…

      Tu peux me donner plus de précision sur ta configuration, et de quelle manière tu gères la colorimétrie, et on va tacher de comprendre d’ou vient le souci.

      Attention, à ce que tu penses être les bonnes couleurs, il se peut que justement maintenant tu sois bien calibré et que ce n’était pas le cas avant.

      Moi j’ai une astuce, j’ai un fichier que j’utilise tout le temps et que je connais par cœur, aussi je vois de suite si je suis bon ou si je pars un peu à côté.

      Le BenQ SW271C et un bon écran, moi j’ai obtenu de super résultats avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.